LE COMPOSTAGE, C’EST QUOI ?

 

Biodechets

Définition

Le compostage est un processus naturel de transformation des matières organiques qui s’opère au
contact de l'air et de l'humidité ambiante grâce au travail de micro-organismes (bactéries,
champignons…) et de petits invertébrés, comme les lombrics ou les acariens... Sous leur action,
les déchets biodégradables perdent 75% de leur volume et se transforment en compost, une
matière proche du terreau, riche en éléments minéraux, qui peut être utilisée comme fertilisant au
jardin, dans le potager et dans les jardinières.

Matières organiques : ce sont les matières vivantes animales ou végétales.
Biodégradable : se dit de ce qui peut être dégradé par des microorganismes.

Un processus naturel

Le compostage est un procédé naturel totalement sain : il reproduit à petite échelle, et en
accéléré, le processus de régénération qui se déroule dans la nature qui fabrique elle-même son
propre compost, appelé humus. C’est la régénération naturelle. Depuis des millions d'années les
feuilles tombent, les arbres meurent... Pourtant, l’humus qui couvre le sol de nos forêts ne fait,
en général, pas plus de 20 cm d'épaisseur ! En effet, quand de la matière organique tombe
sur le sol (feuilles mortes, branches d’arbres, déjections animales…), une véritable armée de
micro-organismes se met au travail. En se nourrissant de cette matière, ils la décomposent. Les
composants qu’ils libèrent – des éléments nutritifs nécessaires à la croissance des plantes - sont
progressivement remis à la disposition des végétaux. Et ainsi se poursuit le cycle de la matière
organique. Composter ses biodéchets, c’est donc reproduire le processus de la régénération
naturelle en le contrôlant et en l’organisant pour qu’il aille plus vite.
Humus, compost et terreau
Le compost ressemble à l’humus de nos forêts, il a les mêmes propriétés fertilisantes et
structurantes pour le sol de notre potager ou de notre jardin ! Tous deux des terres grumeleuses
de couleur sombre issues du même processus de décomposition, qui contiennent des organismes
vivants et des minéraux dont le rôle est de servir de nourriture au sol et aux plantes. La
différence est que l’humus se fait naturellement et que le compost résulte des biodéchets que
nous compostons
Le terreau vendu dans le commerce est un mélange finement tamisé, le plus souvent à base de
tourbe. En principe il peut servir tel quel aux semis en terrines et aux rempotages. Le compost,
lui, est un amendement destiné à être ajouté au sol pour l'enrichir et l'améliorer. Il a l’aspect du
terreau, mais il est plus riche que ce dernier et ne doit pas être employé pur.