Matière P 1


Il existe plusieurs variétés de plastique, certaines sont recyclables, d’autres ne le sont pas. Les « plastiques » sont des produits dérivés du pétrole. Ceux utilisés pour les bouteilles et flacons sont principalement de 3 sortes. L’industrie du plastique a créé un système de 7 codes. Vous pourrez les trouver en regardant généralement en dessous du produit.

Vous avez dit plastique ?

Les « plastiques » sont des produits dérivés du pétrole. Ceux utilisés pour les bouteilles et flacons sont principalement de 3 sortes

  • le PET ou PETE | Polyéthylène Terephthalate
    Il peut être transparent ou teinté. Il sert pour les sodas, les boissons aux fruits et les eaux minérales.
  • Le PEHD ou HDPE | Polyéthylène haute densité
    C’est un matériau souvent opaque qui est employé pour réaliser des emballages de produits ménagers (détergents, lessives…), de liquides alimentaires (bouteilles de lait, soupe…) et de produits de toilette (shampooing, gel douche…).
    Le PEHD est broyé et transformé en granulés. Ces granulés sont fondus et servent à la fabrication de tubes, de flacons non alimentaires et… de bacs de collecte des déchets ménagers.
  • Le PP | Polypropylène
    Il est présent essentiellement dans les objets plus minces comme la vaisselle en plastique, des récipients alimentaires réutilisables, les pots de yaourt ou de crème, les emballages en plastique souple, les emballages de margarine…
    De faible densité, il n’est actuellement pas recyclable en dehors de l’industrie.

Certains plastiques ne sont pas recyclables pourquoi ?

Les sacs plastiques, les films plastiques qui enveloppent revues, emballages ou bouteilles d’eau, les pots de yaourts ou de crème ou encore les barquettes ne sont pas recyclable. Ils sont en effet trop léger et ne contiennent pas suffisamment de matière et le recyclage n’est ainsi pas rentable.

  • Seuls les bouteilles et flacons se recyclent. La main-d’œuvre nécessaire, les camions indispensables à la collecte et au transport jusqu’au centre de tri, puis jusqu’à l’usine de recyclage, tous ces éléments sont pris en compte pour juger du bénéfice écologique et économique du recyclage des emballages.
  • Aujourd’hui, la meilleure façon de valoriser les pots de yaourt ou les films en plastique qui entourent les bouteilles d’eau, c’est de les jeter dans la poubelle habituelle. Incinérés, ils aident à la combustion des autres déchets en économisant du fuel ou du gaz. Ils contribuent à produire de l’énergie, utilisée pour chauffer des logements ou des équipements collectifs.
  • Ainsi, non recyclable ne signifie pas obligatoirement non valorisable.

Cherchez le triangle…

Regardez sous une bouteille d’eau minérale en plastique. Vous y trouverez probablement le logo suivant :

Ce logo signifie que le plastique constituant la bouteille a le niveau 1 de recyclage.

Regardez sous une barquette en plastique de plat surgelé destiné à être chauffée au four à micro-ondes. Vous y trouverez probablement les logos suivants :

Ce logo signifie que le plastique constituant la barquette a le niveau 5 de recyclage.
Ce logo signifie que la barquette plastique peut être placée au lave-vaisselle.

 En fonction du fabricant, les logos peuvent varier.
Les quatre indications suivantes correspondent à la même matière plastique.

Cela signifie-t-il qu’il existe des niveaux de recyclage ?
Oui il existe plusieurs niveaux de recyclage.
En France, à l’heure actuelle, seul les plastiques de niveaux 1 et 2 (et 5 pour les bouchons) sont recyclables au niveau des particuliers.

Que doit-on faire des emballages de niveaux supérieurs et que deviennent-ils ?
Il faut les jeter avec les ordures ménagères dans la traditionnelle poubelle.
On sait valoriser ces emballages plastiques sans avoir à les séparer des autres déchets en tirant parti de leur potentiel énergétique, puisqu’ils sont fabriqués à partir du pétrole, du charbon ou du gaz naturel. Lorsqu’on les brûle dans des incinérateurs respectant les normes en vigueur, les plastiques fournissent presque la moitié de l’énergie contenue dans les ordures ménagères. Ils aident à la combustion des autres déchets en économisant du fuel ou du gaz. Ils contribuent à produire de l’énergie, utilisée pour chauffer des logements ou des équipements collectifs.

Cela signifie-t-il qu’il sera – plus tard – possible de recycler les barquettes en plastique ?
Oui, d’autres pays dans le monde le font. Les techniques de recyclage évoluent et on peut estimer que les centres de tri seront capables – dans l’avenir – de recycler les plastiques de niveaux 4 et 5.

Sous l’emballage il n’y a que l’indication PE ?

L’emballage est en polyéthylène. En fonction de la densité, on distingue le PE haute densité du PE basse densité. Le premier est opaque ou translucide, rigide, et résistant aux chocs. Il a la classification 2 du système à 7 codes de l’industrie plastique (voir ci-dessous) et est recyclable. Le deuxième étant plus souple et est utilisé pour certains sacs, emballages ou barquettes souples. Il a la classification 4 du système à 7 codes de l’industrie plastique (voir ci-dessous) et n’est pas recyclable.

Dans ce cas comment savoir s’il s’agit de PE haute densité ou PE basse densité ?

Le premier étant à placer dans le bac « emballages » afin d’être recyclé, le deuxième étant à placer dans la poubelle habituelle.
Un test très simple, il est lié à la densité et la souplesse de la matière plastique. Si vous êtes capable de déchirer l’emballage avec vos mains ou le couper très facilement avec un ciseau d’enfant, il s’agit de PE basse densité. Dans ce cas, aucune hésitation, il va dans la poubelle habituelle. Il ne sera pas recyclé mais valorisé par combustion.


Un système à 7 codes

Le plastique doit être trié par type pour le recyclage car chaque type de plastique a des propriétés différentes. L’industrie du plastique a créé un système de 7 codes. Vous pourrez les trouver en regardant généralement en dessous du produit.

Les plastiques recyclables sont le PET, le PEHD et le PP (mais ce dernier uniquement au niveau de l’industrie)

Capture

 

Capture

 

Capture

 

Capture

 

Capture

 

Capture

 
 

 

Capture







Certains plastiques seraient « écologiquement corrects » ?

Une matière plastique peut être considérée comme « propre » si :

  • Elle est facilement recyclable
  • Elle ne produit pas de déchets toxiques
  • Elle présente un bon écobilan.

Le PE
Le plastique le plus employé au niveau mondial (environ 29 % de tous les plastiques) est le polyéthylène (formule générique : -(CH2-CH2)n-), plus connu sous l’abréviation PE. Il s’agit d’un polymère obtenu par polymérisation des monomères d’éthylène. En fonction de la densité, on distingue le PE basse densité du PE haute densité, le premier étant plus souple. Au quotidien, le PE se rencontre notamment sous forme d’emballage plastique. À la différence du PVC (polychlorure de vinyle), le PE est constitué simplement de carbone et d’hydrogène. Lors de sa combustion complète, il se transforme donc en CO2 et en vapeur d’eau. Son bilan énergétique est bon : la polymérisation du PEHD à l’aide de catalyseurs se fait à basse température (20 à 150°C) et à basse pression (1 à 50 bars). Non mélangé, le PE haute densité est recyclable. Translucide, inerte, facile à manier et résistant au froid, ce matériau est en outre un excellent isolant électrique, raison pour laquelle il est utilisé pour la fabrication de gaines. Un de ses inconvénients : il ne résiste pas aux températures supérieures à 80°C.

Le PP
Un autre plastique « propre » est le polypropylène ou polypropène, abrégé PP (formule chimique : -(CH2-CH-CH3)n-). Il est obtenu par polymérisation du propène à l’aide de catalyseurs. Grâce à sa structure moléculaire, il se décline en un grand nombre de PP aux propriétés variables. Le polypropène est plus rigide, plus dur et plus résistant que le PE, mais moins que d’autres plastiques plus nocifs. Le PP devient cassant à basse température (moins de 0°C), mais il peut être employé jusqu’à environ 160°C. Inodore et sans incidence sur la santé, il convient parfaitement aux utilisations dans le domaine alimentaire. Dans les constructions, il prend par exemple la forme de canalisations (tuyaux et raccords). Le PP n’est recyclable que dans le cadre de l’industrie.

Vers une re-conception des produits plastiques

Les fabricants devraient re-concevoir leurs produits, y compris le conditionnement afin de les rendre recyclables.
Attention, il faut être conscient que les produits en plastique deviennent tôt ou tard des déchets.
Le recyclage ne fait que retarder l’inévitable incinération ou la mise en décharge. Il laisse la porte ouverte à l’augmentation de la production au lieu de véritablement remplacer la production primaire.
Seul le papier/carton, le verre et le métal sont recyclables à l’infini.

Vers une réduction du plastique à la source
La meilleure solution de lutter contre le plastique est d’en produire le moins possible donc d’en consommer le moins possible :

  • Refusez les emballages superflus ou non recyclables : faites connaître votre opinion au vendeur ou au fabricant
  • Refusez les sacs plastiques : utilisez votre propre cabas ou caddie
  • Refusez le jetable : choisir des produits durables, réutilisables, réparables
  • Utilisez des produits recyclés ou non toxiques
  • Privilégiez plutôt les produits contenus dans du verre, du papier et non dans du plastique
  • Évitez les produits faits de plastique PVC (triangle 3), optez pour une autre marque. La fabrication et l’incinération de ce plastique rejettent des dioxines,et des substances cancérigènes